SESSION SLAM

Posté par lryf le 12 avril 2010

Le mardi 23 mars, les élèves de 3B ont participé à une session Slam organisée par le service jeunesse de la mairie de  Montreuil. Plusieurs classes de la ville étaient présentes, chacune a travaillé en amont avec notre slameur préféré, Saxo, mais aussi avec Eric et Sarah, animateurs du quartier, lors d’ateliers d’écriture et de mise en bouche des textes.

Aujourd’hui tous les groupes se sont retrouvés pour prendre la place et le micro dans la grande salle des fêtes de la Mairie. Chaque élève est venu sur scène offrir à tous ses mots, son regard, son point de vue sur les discriminations, thème de la session. Un jury composé d’adultes a plus particulièrement apprécié certains textes qu’il a primés et qui seront prochainement enregistrés au studio La Pêche de Montreuil. Un CD sera alors produit et nous ne manquerons pas d’en reparler!…

Bravo à tous et plus particulièrement à Sanna, Loïc et Oussama  qui ont été choisis par le jury 

coumbamonmondemoi.jpg


Nous avons fait des enregistrements lors des répétitions et nous avons également participé à une émission de radio proposée par les élèves du collège Jean-Moulin. Des extraits sonores seront mis en ligne prochainement. Nous n’avons pas eu le temps jusque-là.(!!!)

sanna.jpg
 

Publié dans 3èmeB, Poésie | 9 Commentaires »

Blason et contre-blason

Posté par auteur93100 le 17 janvier 2010

Elle est vraiment mignonne
Avec ses cheveux longs et dorés
Et son petit air de lionne.
Elle est toujours en mode fashion,
Vraiment stylée…
Elle a de beaux yeux marron clairs qui sont rayonnants,
Un corps splendide
Et bien formé!
Ses faits et gestes me donnent des vibrations.
ô j’aurais tellement aimé lui ressembler!

Louisa 4°E

Publié dans Poésie | 1 Commentaire »

LE CANCRE

Posté par auteur93100 le 17 décembre 2009

Il dit non avec la tête

Mais il dit oui avec le coeur

Il dit oui à ce qu’il aime

Il non au professeur

Il est debout

On le questionne

Et tous les problème sont posés

Soudain le fou rire le prend

Et il efface tout

Les chiffres et les mots

Les dates et les noms

Les phrasse et les pièges

Et malgré les menaces du maître

Sous les huées des enfants prodiges

Avec des craies de toutes les couleurs

Sur le tableau noir du malheur

Il dessine le visage du bonheur

JACQUES PREVERT

Hommage à Jacques Prévert

Publié dans 6èmeD, Poésie | 2 Commentaires »

REGARDEZ L’ALPHABET

Posté par clac le 10 novembre 2009

lalphabetemilia.jpg

« Je voudrais que vous m’appreniez à lire et à écrire, s’il vous plaît », dit Mondo.
Le vieil homme restait immobile, mais il n’avait pas l’air étonné.
« Tu ne vas pas à l’école ? »
« Non monsieur », dit Mondo.
Le vieil homme s’asseyait sur la plage, le dos contre le mur, le visage tourné vers le soleil. Il regardait devant lui, et son expression était très calme et douce, malgré son nez busqué et les rides qui coupaient ses joues. Quand il regardait Mondo, c’était comme s’il voyait à travers lui, parce que ses iris étaient si clairs. Puis il y avait une lueur d’amusement dans son regard et il dit :
« Je veux bien t’apprendre à lire et à écrire, si c’est ça que tu veux. » Sa voix était comme ses yeux, très calme et lointaine, comme s’il avait peur de faire trop de bruit en parlant.
« Tu ne sais vraiment rien du tout ?  »
« Non monsieur », dit Mondo.
L’homme avait pris dans son sac de plage un vieux canif à manche rouge et il avait commencé à graver les signes des lettres sur des galets bien plats. En même temps, il parlait à Mondo de tout ce qu’il y a dans les lettres, de tout ce qu’on peut y voir quand on les regarde et quand on les écoute. Il parlait de A qui est comme une grande mouche avec ses ailes repliées en arrière ; de B qui est drôle, avec ses deux ventres, de C et D qui sont comme la lune, en croissant et à moitié pleine, et O qui est la lune tout entière dans le ciel noir. Le H est haut, c’est une échelle pour monter aux arbres et sur le toit des maisons ; E et F, qui ressemblent à un râteau et à une pelle, et G, un gros homme assis dans un fauteuil ; I danse sur la pointe de ses pieds, avec sa petite tête qui se détache à chaque bond, pendant que J se balance ; mais K est cassé comme un vieillard, R marche à grandes enjambées comme un soldat, et Y est debout, les bras en l’air et crie : au secours ! L est un arbre au bord de la rivière, M est une montagne ; N est pour les noms et les gens saluent de la main, P dort sur une patte et Q est assis sur sa queue ; S, c’est toujours un serpent, Z toujours un éclair ; T est beau, c’est comme le mât d’un bateau, U est comme un vase. V,W, ce sont des oiseaux, des vols d’oiseaux ; X est une croix pour se souvenir.
Avec la pointe de son canif, le vieil homme traçait les signes sur les galets et les disposait devant Mondo.

J M G Le Clézio, Mondo et autres histoires, © Gallimard, 1978.

 alphabetrebeca.jpgalphabethamedy.jpg

Publié dans Classe d'Accueil, Poésie | 1 Commentaire »

BIENVENUE SARATA !

Posté par clac le 17 octobre 2009

Sarata fait partie de la Classe d’Accueil depuis lundi 12 octobre !

acrostiche.jpg

Publié dans Classe d'Accueil, Poésie | 5 Commentaires »

MON RÊVE FAMILIER

Posté par auteur93100 le 17 octobre 2009

Cette semaine, Caroline, Coumba, Dado et Oussama vous offrent une lecture à plusieurs voix du poème de Verlaine, Mon rêve familier.

 

Publié dans 3èmeB, Poésie | 4 Commentaires »

L’INDISPENSABLE POINTILLEUX

Posté par auteur93100 le 8 octobre 2009


Lecture par les élèves de 6B, enregistrée par leur professeur de français, Mme Dumont

LE POINT : J’ai toujours été indispensable. Je ferme, je clos, j’enferme la phrase. Je suis sa fin, son terminus, le temps de souffler et de penser. Je vis le jour dans la Grèce antique. Je fus le premier à séparer les mots gravés sur la pierre. Je possède une immense famille et de nombreux enfants. …                      ?        ;
A Rome, je m’appelais punctum. Au Moyen Age, ponctualis. En 1390, je devins « ponctuel ». Savez-vous que « ponctuel » désigne celui qui a du soin, de l’exactitude ? Tout comme moi ! Ainsi, j’ai donné naissance au mot « ponctuation ». Bien entendu, vous m’avez reconnu, je suis celui qui délimite la phrase. Je suis… LE POINT. 

LE POÈTE : Par vous, la phrase est achevée. La cause est entendue. Vous êtes encore le repos de la voix ou la halte des yeux. Après le point, le lecteur réfléchit, imagine, mémorise et peut se détendre un bref instant. 

LE POINT : Je sers aussi pour abréger et je m’appelle alors « point abréviatif ». Exemple : « Téléphone » peut s’écrire « Tél. » Employez-moi encore lorsque vous écrivez la date en chiffres : Le 17.3.2007  Moi, le point, je demeure indispensable. Souvenez-vous : il faut mettre un point à chaque fin de phrase et une majuscule qui ouvre la phrase suivante. Encore un conseil : écrivez des phrases courtes et semez beaucoup de points finaux. A la fin d’un paragraphe, il faut poser un point et aller à la ligne. 

Rolande CAUSSE, Vive la ponctuation, Albin Michel Jeunesse, 2007.

img004.jpg

Publié dans Poésie | 12 Commentaires »

MON RÊVE FAMILIER – PARODIE

Posté par auteur93100 le 5 octobre 2009

Je fais souvent ce rêve bizarre et vraiment drôle
D’un homme inconnu et que j’adore et qui m’aime
Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait le même,
Ni tout à fait un autre, qui m’aime et qui rigole.

Car il rigole et mon âme alors transportée
Pour lui seul, hélas! devient un emblème.
Pour lui seul et les moiteurs de son front blême,
Moi seule les sais rafraichir, en pleurant.

Est-il grand, petit, mince? Je l’ignore.
Son nom? Je me souviens qu’il est doux et en or
comme ceux qui n’ont pas besoin d’apparat.

Son regard est pareil au regard des stars
Et pour sa voix si tendre, si douce, si belle il a
L’inflexion des voix chères qui sont si rares

Stéphanie, 3B

Mon rêve familier, Paul Verlaine (Cliquez pour lire le texte originel)
Parodie sur wikipedia

Techniques de la parodie

Publié dans 3èmeB, Poésie | 6 Commentaires »

LE PRÉSENT IMPARFAIT

Posté par clac le 4 octobre 2009

presentimparfaitemilia.jpg
A l’école polonaise, je dansais cinq fois par an,
aujourd’hui, je ne danse plus.

Au Pérou, j’allais à la plage
aujourd’hui, je n’y vais plus.

Quand j’étais dans mon pays, j’étais heureuse d’être avec ma famille.
Aujourd’hui je suis loin et je ne la vois plus.

Avant, je vivais avec ma soeur,
aujourd’hui je ne l’entends plus.

Enfant,j’habitais dans une maison
aujourd’hui je n’y suis plus.

En côte d’Ivoire, j’avais un potager,
aujourd’hui je ne l’ai plus.

Au Mali, j’allais au bord du fleuve
aujourd’hui je n’y vais plus.

En Afrique, je mangeais de bons plats,
aujourd’hui je ne les goûte plus. 

Pourtant je suis content d’étudier en France
mais je n’oublierai jamais mes souvenirs.

Écriture collective CLA
Emmanuel, Emilia, Azllyn, Rebecca, Mawa, Hamedy

 

Imparfait   –    Présent        –    Infinitif
Je dansais  –    Je danse      -  Danser
J’allais      -    Je vais           -   Aller
J’étais      –     Je suis          -   Être
Je voyais   -     Je vois          -   Voir
Je vivais    -     Je vis            -  Vivre
J’entendais -    J’entends    -  Entendre
J’avais       -    J’ai               -  Avoir
Je mangeais  -  Je mange     -  Manger
Je goûtais    -  Je goûte       -  Goûter
J’oubliais    –   J’oublie       -  Oublier


Cours et exercice
Jeux pour réviser ses conjugaisons
Exercice 1
Exercice 2
Exercice 3
Exercice 4
Les valeurs de l’imparfait

Publié dans Classe d'Accueil, Poésie | 3 Commentaires »

MON RÊVE FAMILIER

Posté par auteur93100 le 3 octobre 2009

Une lecture à plusieurs voix offerte par Caroline, Coumba, Dado et Oussama

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme inconnue et que j’aime, et qui m’aime
Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même,
Ni tout à fait une autre, qui m’aime et me comprend.

Car elle me comprend et mon coeur, transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d’être un problème
Pour elle seul, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? Je l’ignore.
Son nom ? Je me souviens qu’il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et pour sa voix, lointaine, si calme et grave, elle a
L’inflexion des voix chères qui se sont tues.

Paul Verlaine   1866 Poèmes saturniens  – Le poème en écoute

http://www.dailymotion.com/video/x679vc

http://www.dailymotion.com/video/x58xhv

 

D’autres poèmes saturniens en écoute sur LibriVox

Petite anthologie poétique de Paul Verlaine

Publié dans 3èmeB, Poésie | 8 Commentaires »

12
 

AVANT de PARTIR |
Meurtres à la Cour de Hainaut |
Poèmes divers |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ma Mère
| L'atelier d'écriture
| Chroniques de Vampires par ...